Une vie en mille morceaux

Publié le 31 Juillet 2016

Une vie en mille morceaux

Une vie en mille morceaux de Satya Oblette 2014

(p318) lu en juil 2016 genre témoignage

L’Histoire

Je n’ai jamais cessé de me poser des questions sur mes véritables origines, de m’interroger sur ce que je serais devenu si je n’avais pas été adopté. On m’a beaucoup questionné sur mon parcours. On a voulu savoir d’où venait ce personnage atypique aux cheveux décolorés qui brillaient sur le papier glacé des magazines. On m’a demandé quel était mon secret, comment j’avais fait pour être propulsé sous les feux de la rampe, pour devenir mannequin, pour séduire les filles, pour “avoir du succès”. Cette vie, je l’ai vécue en partie. Mais on me l’a aussi racontée, par bribes. Je l’ai recomposée pièce par pièce, essayant de m’inventer une histoire, une généalogie a posteriori. Aujourd’hui, je suis convaincu d’une chose : la vie consiste en une série de carrefours qui proposent, à chaque nouveau croisement, des routes différentes. Ce qui me manquait, à moi, c’est justement la première route. Il m’aura fallu attendre vingt-huit ans pour enfin la découvrir… Et trente-huit pour la raconter. » D’une enfance en Algérie à sa passion pour l’aviation, de son succès exceptionnel dans le mannequinat – où il est repéré grâce à sa chevelure claire qui tape dans l’œil de Jean-Paul Gaultier puis de Kenzo, dont il devient l’égérie – à la téléréalité et aux missions humanitaires, Satya Oblette, adopté en Inde par une famille française, nous raconte ses vies.

Mon avis

Un livre qui va au delà des paillettes de la mode la découverte d un homme et d un parcours poignant. Notre histoire personnelle est vraiment importante dans notre construction en tant qu’adulte. La vérité même si elle est complexe doit être dise pour ne pas compliqué l’avenir. On comprend vraiment cette difficulté pour cet homme et sa trajectoire. Un belle découverte et surtout un découverte autre de l’homme dit top model

Rédigé par seve

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article